• Carole Fredericks chante avec son coeur
  • Télémagazine
  • 1er au 7 mai 1999

Choriste devenue célèbre grâce au trio Fredericks Goldman Jones, Carole Fredericks chante maintenant en solo.

Illuminée d'un sourire radieux, elle fixe l'écran de télévision, en dansant, en chantant et en riant comme une petite fille. Carole Fredericks, joyeuse et émue, est en train de découvrir son dernier clip, tourné récemment à Los Angeles. « Qu'est ce qui t'amène », extrait de son deuxième album solo, « Couleurs et Parfums » (M6 Interactions), arrive dans les bacs le 3 mai. Ce nouvel album de onze chansons, qu'elle évoquera aujourd'hui chez Michel Drucker, représente un virage dans sa carrière, un changement de style. « Dans mon premier album, explique-t-elle dans un très bon français, on retrouvait mes racines, le gospel et le blues. Celui-ci est groove, soul et pop, mais ça reste de la musique noire. J'avais envie d'élargir mon éventail musical, mais aussi de chanter en français plutôt qu'en anglais. »

La scène et les dragons

Née au Massachusetts, Carole dit pourtant ne pas rêver d'une carrière aux USA : « Après vingt ans, ma vie est ici, en France ». Et depuis plus de deux ans, la chanteuse écume les scènes françaises avec son groupe Les Dragons. « C'est sur scène que je me sens le mieux. Je peux être fatiguée, triste ou bien fâchée, j'oublie tout. C'est la magie de la scène ». Elle sait qu'elle doit beaucoup à celui qu'elle appelle « mon Jean-Jacques » (Goldman) : « Il a vu quelque chose en moi ». Sans doute a-t-il été séduit par sa gentillesse, sa joie de vivre et… son excentricité. « Mon caractère est assez volcanique, conclut-elle Mais en même temps, je suis très fragile et romantique. Et si j'admire les chanteurs engagés, moi, je n'aime que les chansons d'amour ».